I.   Introduction générale

VII.  Les calques

II.  Présentation de l'image

VIII. Le texte

III. Manipulation des images

IX.   Les formes et motifs

IV. Les corrections chromatiques

X.    Les filtres

V.  Les corrections physiques

XI.   L'automatisation des tâches

VI. La sélection

 

 

 

XI. Automatisation des tâches

- Les scripts (création et gestion)
- Traitement par lots
- Droplet
- Collection d'images
- Conversion PDF vers PSD
- Galerie Photo Web
- Planche contact
- PhotoMerge

 

 

 



Imaginons que vous souhaitiez modifier la taille d'une image; en temps normal, il vous faudrait ouvrir le document, aller dans le menu fichier, demander à enregistrer le fichier à un endroit précis du disque, demander un format...
Imaginons à présent que vous deviez traiter ces commandes pour une centaine de fichiers ? Une centaine de fichiers à ouvrir, à enregistrer sous, à choisir le format... ? Vous y passeriez probablement de très longues minutes... C'est là que l'automatisation des tâches intervient.
Toutes ces précédentes d'actions peuvent être réunies et enregistrées dans un script qui sera appliqué à n'importe quel moment de votre travail via un simple raccourci clavier.

Les scripts ainsi que les différentes commandes d'automatisation qui peuvent traiter des dossiers entiers, et permettent donc de gagner un temps infini, dans la mesure ou vous pouvez modifier un nombre considérable de fichiers.

 

 

LES SCRIPTS

Les scripts sont des commandes que vous effectuez et enregistrez pas à pas puis qui sont réunies et exécutées grâce à un raccourci clavier.
Pour enregistrer des tâches dans Photoshop, vous allez devoir commencer par faire apparaître votre palette de script. Allez dans le menu Fenêtre / Scripts. Cette palette s'affiche:


Un certain nombre de scripts est déjà enregistré dans un dossier (ensemble) portant le nom de « Scripts par défaut ». Vous pouvez y trouver le script vignette, sépia...
Vous pouvez décider de créer votre propre ensemble de scripts en allant dans le menu local déroulant de la palette et en demandant « Nouvel ensemble... ». Une fenêtre va s'afficher vous demandant de nommer le dossier contenant vos futurs scripts. Nommez-le script perso pour l'exercice qui va suivre.

         


   La palette de scripts après l'ajout d'un nouveau dossier « Script perso».

 

 

Lorsque vous décidez d'enregistrer un film ou une musique, quel que soit votre télécommande, vous utilisez des boutons de types enregistrement - lecture - arrêt ... Dans Photoshop, pour l'enregistrement d'un script, vous trouverez des boutons se trouvant au bas de votre palette de script. Ceux-ci vous permettent l'enregistrement ou l'arrêt du script, ou l'ajout d'actions tout au long de votre script.

Vous devez comprendre que l'enregistrement se en deux étapes. La première est la création du nouveau script et la seconde, l'ajout des commandes qui constitueront le script.


Dans notre exemple, nous avons décidé de créer un script qui change la hauteur de nos fichiers à 350 pixels.

 

Création du script

  1. Commencez par ouvrir une photo.
  2. Dans la palette de scripts, cliquez sur l'avant-dernière icône. Il s'agit de l'icône de nouveau script:



  3. Une fenêtre apparaît. Vous allez devoir donner un nom à votre script. Donnez un nom qui soit assez parlant car la liste de scripts peut être assez importante au fur et à mesure de votre travail. Nous le nommons « taille H 350 ».



  4. Le menu local déroulant "Ensemble" vous permet de choisir l'endroit où vous enregistrez votre script. Comme précédemment nous avons créé un dossier Script perso, nous enregistrerons le nôtre dedans.
  5. Vous pouvez attribuer un raccourci clavier qui lancera votre script. Vous pouvez choisir dans le menu local déroulant une touche de fonction et la combiner à la touche Majuscule ou Commande (ou les deux).
    Nous vous recommandons d'utiliser des touches de fonctions avec une touche supplémentaire (ici Maj+F2) car le clavier vous permet déjà le changement de paramètres système (tel que la diminution de la luminosité) via les touches F1 à F15.
    La touche commande se nomme « Instruction » dans la fenêtre.
  6. Cliquez sur Enregistrer.


    À partir du moment ou vous cliquez sur cette case, l'enregistrement commence seulement.
    Vous pouvez le vérifier en regardant en bas de votre palette de script, le bouton rouge (enregistrement) est à présent grisé:



    Maintenant, toutes les commandes que vous lancerez feront partie de votre script.
  7. Vous devez spécifier les tâches à effectuer. Nous avons décidé de changer la hauteur de notre fichier. Allez dans le menu Image / Taille de l'image.
  8. Dans la fenêtre qui s'affiche, donnez une valeur en hauteur de 350 pixels et faites OK.
  9. En bas de la palette de script, cliquez sur la première icône représentant un carré noir. Cela permet l'arrêt de l'enregistrement. Votre palette doit apparaître avec votre nouveau script:

              

    Nous avons bien créé un script appelé « taille H 350 » dans notre dossier « Script perso ». Pour visualiser la liste des diverses actions qui composent le script, cliquez à gauche du nom, sur le triangle. On voit apparaître la commande de changement de taille que l'on a lancée précédemment.

  10. Pour le moment le script créé n'a pas encore été lancé au moyen du raccourci clavier que vous avez affecté au script. Pour cela, vous devez ouvrir une photo, et appuyez sur le raccourci créé: Maj+F2. Le script se lance automatiquement.

 

Dans cet exemple, le script est simple et n'utilise pas beaucoup de commande (nous avons simplement changé la taille d'une image).
Si vous avez de nombreuses commandes à effectuer, utilisez les scripts. Ouvrez un script par défaut pour afficher la liste des commandes qui peuvent constituer un script.

 

Exécution d'un script

  1. Si vous souhaitez utiliser les scripts figurant par défaut dans Photoshop, commencez par ouvrir une photo.
  2. Sélectionnez le script que vous souhaitez utiliser en cliquant une fois sur son nom. Il doit apparaître en bleu.
  3. Cliquez sur la case "Lecture" située en bas de la palette de scripts:

Certains scripts sont créés à partir de fichier ayant une taille particulière. Si votre fichier n'est pas adapté, il risquera d'être coupé.Vérifiez bien la liste des commandes à exécuter durant le script pour être sûr et travaillez sur des copies pour vous exercer.

 

Vitesse de déroulement des scripts

Si vous trouvez que les scripts s'exécutent trop rapidement, vous pouvez modifier la vitesse des commandes en allant dans le menu local déroulant de la palette et en choisissant l'option :

- En accéléré qui exécutera le script à une vitesse normale.
- Pas à pas qui marque un arrêt entre chacune des commandes exécutées.
- Pause de qui permet de suspendre les commandes durant un certain nombre de secondes que vous fixez.

La commande "pause d'annotation audio" autorise le début d'une nouvelle commande à s'exécuter uniquement à partir du moment ou une annotation audio est finie. Si vous décochez cette option, les commandes du script continueront même si l'annotation audio n'est pas terminée.

 

Empêcher l'exécution d'une commande d'un script

Vous pouvez si vous le souhaitez faire en sorte qu'une commande à exécuter soit exclue de la liste des scripts. Elle sera toujours présente dans votre liste mais simplement inactive. Pour rendre inactive une commande, affichez votre palette de scripts en mode liste. Allez dans le menu local déroulant de la palette et vérifiez que l'option "Bouton" n'est pas cochée:

                
La palette en mode liste                                   La palette en mode Bouton

 

  1. Ouvrez le dossier Scripts par défaut. Vous devez y trouver un script nommé "Tons sépia". Ce script permet de modifier les couleurs de votre image, en lui donnant une ambiance de type "vieille photo".
  2. Cliquez sur le triangle placé à gauche du nom pour faire apparaître la liste de commandes qui constitue le script. Vous devez voir la liste apparaître, elle-même composée d'une sous-liste.



  3. Cliquez sur l'encoche située à gauche du nom de la commande. Une fois retirée, la commande ne s'exécutera plus.

 

 

Point d'arrêt lors de l'exécution du script

Vous pouvez décider d'imposer un arrêt durant l'exécution d'un script. Cette pause offre l'avantage de pouvoir utiliser les outils de dessin que vous ne pourriez pas utiliser lors du déroulement d'un script (vous pourriez avoir besoin d'utiliser le tampon sur une image et cette commande ne pourrait être traitée de façon automatique).

 

  1. Ouvrez le script "Tons sépia" de la palette de script. Affichez la liste des commandes qui le constitue.
  2. Placez-vous sur la commande "Désaturer" en effectuant un clic sur son nom. La fonction doit apparaître en bleu.
  3. Allez dans le menu local déroulant de la palette situé en haut à droite et demandez "Insérer un point d'arrêt".




  4. Une fenêtre va s'afficher. Vous pourrez y taper un message qui viendra s'afficher durant l'exécution du script.

    En bas de la fenêtre, l'encoche "Autorisation de continuer" permet au script de ne pas marquer de temps de pause durant l'affichage du message. Cliquez sur OK une fois le message rédigé.



  5. À présent, votre liste de commandes doit afficher une nouvelle commande "Arrêter":



  6. Vous pouvez lancer le script en cliquant sur le troisième bouton en bas de la palette et ainsi vérifier qu'une fenêtre va s'afficher à l'endroit où vous avez placé votre temps d'arrêt.

 

 

Rajout d'une commande à un script

Vous pouvez décider de rajouter des commandes à un script déjà réalisé. Pour cela, placez-vous à l'endroit ou la nouvelle commande doit figurer puis aller dans le menu local déroulant de la palette de script et demander l'option "lancer l'enregistrement".
À partir du moment où vous avez relancé l'enregistrement, vous devez voir le second bouton du bas de la palette activé:

Vous pouvez maintenant rajouter une fonction puis arrêter votre script au moyen du premier bouton du bas de la palette.


 

Suppression d'une commande ou d'un script entier

Vous pouvez choisir de retirer une commande si vous ne souhaitez plus l'exécuter. Dans la palette de script, sélectionnez la commande en cliquant une fois sur son nom, puis cliquez sur la poubelle en bas de la palette. Un message de confirmation va apparaître vous demandant si vous souhaitez vraiment supprimer la commande.
Vous pouvez faire de même avec un script entier.

Vous pouvez également utiliser la technique du glisser-déposer du script et/ou commande.Faites un clic maintient sur une commande ou un script puis déplacez-vous vers la corbeille située en bas de la palette de script. Relâchez-y votre souris.

 

Modification du nom d'un script

Pour modifier le nom d'un script, placez-vous sur son nom. Ne vous placez pas sur une simple commande. Dans le menu local déroulant de la palette, choisissez la commande "Options de script". Dans la fenêtre qui va s'afficher, vous pourrez changer le nom.

 

 

Attention aux noms des fichiers à fournir durant une phase d'enregistrement !!!

Si vous travaillez sur un fichier qui n'est pas encore nommé, un nom par défaut sera automatiquement attribué lors de l'exécution du script (exemple fichier 1), et tous les fichiers qui seront traités par ce script seront renommé Fichier 1... Photoshop ne fera pas automatiquement de distinction entre chacun d'entre eux. Il pourrait donc tous les remplacer les uns à la suite des autres lors de l'enregistrement du script... Vous risquez de ne voir apparaître sur votre bureau, qu'un seul fichier alors que vous en aviez peut-être enregistré dix autres ? Ils se sont probablement écrasés au fur et à mesure de l'enregistrement.
Pour éviter ce problème, vous pouvez imposer l'affichage de la fenêtre de dialogue durant le déroulement du script. Cochez l'encoche se trouvant à gauche du nom du script au moment de la phase "Enregistrement". Vous devez voir apparaître l'icône de boîte de dialogue:

Cette commande impose une sorte de "pause" au cours de la phase d'enregistrement du script. De cette façon, avec l'affichage de la boîte de dialogue d'enregistrement, vous pourrez nommer chacun des fichiers si besoin est.

Un fichier déjà nommé ne nécessite pas cet arrêt au cours de l'exécution du script. Vous pourrez donc retirer l'icône en cliquant dessus une fois.

 

 

TRAITEMENT PAR LOTS

Nous venons de voir qu'il était possible d'appliquer des scripts sur un fichier ouvert à l'écran. Mais vous pouvez également décider de travailler sur des dossiers placés sur un disque dur, qui ne sont pas actuellement ouverts dans Photoshop.
Le traitement par lots permet d'appliquer des scripts à des dossiers placés dans votre ordinateur.

Commencez par dupliquer sur votre bureau, un dossier contenant des photos. Assurez-vous que vos fichiers sont au format PSD (Photoshop). Nous allons leur appliquer un script prédéfini qui permet d'enregistrer les fichiers d'un dossier au format PDF.

Allez dans le menu Fichier/ Automatisation / Traitement par lots. Une fenêtre s'affiche:

Cette fenêtre est composée de quatre parties. La première gère le script à réaliser, la seconde partie traite le dossier à modifier, la troisième partie l'endroit ou sera enregistré le dossier une fois traité, et la dernière permet d'effectuer des actions en cas d'erreur lors de l'enregistrement des fichiers.

Dans la zone Exécuter, vous devez commencer par choisir le dossier (ensemble) dont sera issu le script à réaliser. Vous devez trouver l'ensemble nommé "Script par défaut".
La zone script vous permet de choisir dans une liste, quel script utilisez pour le traitement sur les fichiers. Ici, le script "Enregistrer sous Photoshop PDF".

Dans la zone Source de la fenêtre de traitement par lots, vous devez déterminer quels seront les fichiers à traiter. Ils peuvent être :

- Placés dans un dossier et dans ce cas, vous devez déterminer leur emplacement sur le disque dur via le bouton   "Sélectionner".
- Importés éventuellement d'un appareil numérique ou d'un scanner.
- Actuellement ouvert dans Photoshop.
- Être actuellement affichés (partie de droite) dans l'explorateur.

Dans la zone destination, vous choisissez l'emplacement où sera enregistré le nouveau dossier une fois traité. Vous devez choisir sous quelle forme les fichiers seront enregistrés (une liste numérotée, avec ou sans leur extension, ..). ainsi que leur compatibilité avec d'autres systèmes.

La dernière zone permet de créer une pause, au cour du traitement en cas d'erreur ou d'enregistrer un fichier où seront consignées les erreurs.

Une fois que vous avez réglé ces paramètres, vous pouvez appuyer sur Ok.
Vous devez voir les fichiers s'ouvrir automatiquement, éventuellement le script s'arrêter pour vous permettre de spécifier les options d'enregistrement du PDF, puis être placés dans le dossier de destination une fois modifiés.

 

 

DROPLET

Les droplets sont des applications liées à un script, que vous utilisez sur des fichiers via un glissé déposé. Vous pouvez donc traiter n'importe quels fichiers et/ou dossiers sans avoir à ouvrir la palette de script. L'application que vous créerez pourra être placée à n'importe quel endroit du disque dur.

Pour créer un droplet, allez dans le menu Fichier / Automatisation / Créer un droplet. Une fenêtre de paramètres s'ouvre:

Vous allez devoir donner un nom à votre droplet. Cliquez sur la case "Sélectionner" de la zone Nom du droplet. Une fenêtre s'ouvre vous demandant de choisir le nom et l'emplacement ou sera enregistré le droplet (l'application). Choisissez un nom parlant car vous pourriez rapidement vous retrouver avec un nombre important de droplet. Dans notre exemple, notre droplet se nomme "Essai Droplet Sépia" et sera enregistré sur le bureau.

Dans la partie "Exécuter", vous devez définir quel script sera employé. Comme précédemment pour le traitement par lots, les scripts utilisés sont rangés dans des ensembles. Nous avons choisi d'utiliser le script "Tons sépias".

Dans la zone "Destination", vous choisissez l'emplacement où sera enregistré le nouveau dossier une fois traité. Vous devez choisir sous quelle forme les fichiers seront enregistrés (une liste numérotée, avec ou sans leur extension, ..). ainsi que leur compatibilité avec d'autres systèmes.

La dernière zone permet de créer une pause au cour du traitement en cas d'erreur ou d'enregistrer un fichier où seront consignées les erreurs.

Une fois tous ces paramètres choisis, cliquez sur la case OK. Vous allez voir apparaître une icône à l'endroit ou vous avez enregistré le droplet :

À présent, sélectionnez une photo ou un dossier contenant des images et, au moyen d'un clic maintient, faites-les glisser sur l'icône de droplet. Relâchez-y votre souris. Le droplet va lancer le script sélectionné et va traiter votre photo ou votre dossier. Si Photoshop n'est pas ouvert lors de l'exécution du droplet, celui-ci se chargera de lancer le logiciel pour le traitement du script.

 

 

COLLECTION D'IMAGES

Qui n'a pas connu les éternelles photos de classe, composées de série au format portrait ou photomaton ? Ces photos étaient souvent composées d'une collection de plusieurs photos identiques mais affichées en différents formats. La commande de collection d'images permet de créer un fichier composé de plusieurs photos ayant des tailles différentes.

Pour composer une collection d'images, allez dans le menu Fichier / Automatisation / Collection d'images. Une fenêtre s'ouvre:

  

Cette fenêtre est découpée en trois parties et d'une galerie d'images exemples.

La première partie Dossier vous permet de choisir le fichier que vous allez utiliser pour constituer la collection. Vous avez la possibilité de choisir entre l'utilisation d'un simple fichier dont vous spécifiez l'emplacement, un dossier contenant diverses photos ou encore le document de premier plan (ouvert à l'écran).

La partie Document vous permet de choisir le format des images qui constitueront la collection. Vous avez le choix entre ces trois formats:

Vous pouvez voir que le choix du format à une incidence sur l'organisation de la fenêtre de droite ainsi que sur la disposition que vous pouvez demander dans l'option suivante "Disposition".
C'est ici également que vous réglez les résolutions et modes colorimétriques de vos images.

 

La zone d'option pour le format 8.0 * 10.0 pouces et un exemple d'affichage:

                Exemple d'affichage

 

La zone d'option pour le format 10.0 * 16.0 pouces et un exemple d'affichage:

                Exemple d'affichage

 

 

La zone d'option pour le format 11.0 * 17.0 pouces et un exemple d'affichage:

          

 

La dernière partie "Libellé" permet d'ajouter des textes et différentes notes d'auteur sur les photos suivant des options de texte à définir en dessous.

 

 

CONVERSION PDF VERS PSD

Vous avez la possibilité d'ouvrir et de convertir automatiquement un fichier PDF (format natif du logiciel Acrobat) en un PSD (format Photoshop).

Pour cela, allez dans le menu Fichier / Automatisation / Conversion PDF - PSD. Une fenêtre s'ouvre:

Vous devez choisir le document PDF à convertir. Pour cela, cliquez sur la case Sélectionner et choisissez l'emplacement du fichier.

La zone Page, vous permet de choisir dans le document PDF, toutes les pages à traiter ou éventuellement une en particulier.

L'option de sortie vous permet d'indiquer la résolution du document final ainsi que son mode colorimétrique.

La zone destination sert à choisir l'emplacement ou seront enregistrés les fichiers convertis au format PSD.

Une fois ces paramètres définis, cliquez sur OK. Le et/ou les fichiers apparaîtront et seront traités à l'écran puis placés à l'endroit précédemment sélectionné.

Le document traité sera placé sur un calque simple sans fond. Vous verrez apparaître alors, une page avec le document et un fond quadrillé. Ce quadrillage vous indique la transparence de votre document. Si vous traitez un document PDF Texte, une fois la conversion effectuée, créer un autre calque, remplissez-le éventuellement en blanc et placez-le sous le premier calque de texte pour rendre lisible le document.

 

 

GALERIE PHOTO WEB

La commande Galerie Web, sert à créer des interfaces de présentation photo, visualisables sur votre navigateur internet. La galerie présente une interface Web utilisateur directement crée à partir de Photoshop. Les photos seront affichées dans votre navigateur sous forme de vignettes sur lesquelles vous pourrez cliquer pour agrandir les images.

Cette galerie interactive offre également la possibilité de créer rapidement un site internet de galerie d'images. Pour cela, vous devez disposez d'un espace disque chez un hébergeur (tel que Free par exemple) et d'un logiciel de transfert FTP (tel que Transmit).

Pour afficher la fenêtre de Galerie Web, allez dans le menu Fichier / Automatisation / Galerie Web.

 

La fenêtre de Galerie Web est composée de trois parties et d'une partie à droite, affichant les styles d'interfaces.

Dans la partie Site, vous devez choisir l'interface graphique qui affichera les photos. Plusieurs styles prédéfinis vous sont présentés. Vous pouvez voir la vignette d'exemple dans la zone de droite de la fenêtre changer en fonction du choix de style.

 

Les différents styles prédéfinis de galeries.

L'affichage des photos se fait sous forme de vignettes sur lesquelles vous cliquez pour afficher les images au format agrandi. Les vignettes peuvent être affichées à gauche de la fenêtre, en bas, centrées...

                    

                    

 

Dans la zone "Adresse électronique", vous pouvez déterminer un lien vers une adresse mail sur laquelle les gens pourront cliquer afin de vous laisser un message.
Dans la zone "Extension", vous choisissez HTM pour créer sur un (ancien) système PC et HTML pour une version Mac. Cette extension est importante si vous travaillez sur d'anciens systèmes d'exploitation.

Dans la zone "Dossier", vous déterminez quels sont les fichiers qui apparaîtront dans votre galerie Web. Vous allez aussi devoir définir un emplacement ou seront créés les fichiers nécessaires à l'interface graphique Web et aux liens créés.

Dans la partie "Options", vous devez définir les paramètres pour:

- La Bannière, soit l'affichage du titre de la page, les coordonnés du photographe, la date de création.
- Les grandes images, soit les images qui s'afficheront une fois que vous aurez cliqué sur les vignettes. Vous pouvez   y définir la taille des images à afficher, leur option jpg, leur appliquer un cadre ainsi qu'un titre.
- Les vignettes, soit les photos qui s'affichent en petit. Vous pourrez leur appliquer une taille particulière, un   affichage ayant un nombre de colonnes particulier, un cadre et un nom.
- La couleur de fond, bannière, texte, et liens. Un clic sur une case de couleur vous affiche la fenêtre de couleur.

Une fois tous les paramètres établis, vous pouvez cliquer sur OK. Vous allez voir les fichiers s'ouvrir automatiquement, être traités puis votre fenêtre de navigateur va afficher la galerie Web:

Vous devez y trouver la disposition choisie dans les styles et les vignettes représentant les photos de votre galerie. Pour les afficher en grand, il vous suffit de cliquer dessus.

Placer la galerie sur le Web

Photoshop vous a créé un certain nombre de fichiers et dossiers que vous pouvez placer directement sur le Web via un serveur FTP. Vous devez avoir trois dossiers nommés "thumbnails", "images", "pages", ainsi que deux fichiers "index.html", "Sélectionsutilisateur.txt".

- Le dossier "Thumbnails" contient les photos sous forme de vignettes de la galerie.
- Le dossier "Images" contient les photos ainsi que tous les éléments utiles à l'interface (flèche pour passer d'une   page à une autre..).
- Le dossier "Page" contient les pages au format .html contenant les photos grandeur nature.
- Le fichier "Index.html" représente la première page d'accueil obligatoire à tout site internet.

Pour placer cette galerie sur un site internet, nous partons du principe que vous avez déjà un espace disque réservé chez un hébergeur. Notre site va être placé chez Free via un logiciel FTP qui permet de transférer des fichiers.

Ouvrez votre logiciel de transfert de fichiers. En général, les logiciels sont composés de deux parties. Celle de gauche affichant votre disque dur (local) et à droite, à l'ouverture vos coordonnées chez l'hébergeur puis votre espace sur serveur chez lui:

Une fois la connexion établie avec le serveur, la partie de droite vous affiche votre espace. Il vous suffit d'y faire glisser-déposer tous les fichiers créés par Photoshop:

En allant sur votre site Web, (exemple: http://mon site.free.fr/index.html ) vous devez à présent y trouver votre galerie affichée.

La première page de votre site internet est représentée par le fichier .index.html. C'est à partir de ce fichier que votre site internet débutera.

 

PLANCHE CONTACT II

La planche contact permet de réunir et d'organiser des fichiers sur une seule page. Les fichiers traités apparaîtront alors sous forme de vignettes, placées les unes à côté des autres et organisées en colonnes et rangées.

Pour afficher la fenêtre de planche contact, allez dans le menu Fichier / Automatisation / Planche Contact II. La fenêtre qui s'affiche est composée de cinq parties.

Dans la partie de droite de la fenêtre; vous trouverez la représentation graphique de la planche contact qui changera en fonction de la taille et colonnes et rangées que vous allez définir.

Dans la première partie gauche "Dossier source", vous choisissez les fichiers à traiter. Cliquez sur la case "Sélectionner" et indiquez l'emplacement des dossiers sur votre disque dur.

Dans la seconde partie "Document", vous choisissez la taille de la planche contact. C'est elle qui accueillera vos fichiers. En modifiant la taille, votre représentation graphique à droite va s'adapter (suivant également le nombre de colonnes). Vous devez définir une résolution ainsi qu'un mode de couleur des fichiers qui s'afficheront.
La commande "Aplatir tous les calques" permet de faire en sorte que vos calques soient réunis en un seul groupe. Si vous décochez cette case, vous conserverez deux calques par vignette affichée; un calque composé du nom du fichier et un autre pour la vignette affichée. Si vous souhaitez retravailler sur les fichiers indépendamment les uns des autres, laissez cette case décochée. Vous aurez ainsi la possibilité de réorganiser la disposition des vignettes.

La partie "Vignette" permet de modifier l'organisation de votre planche contact. Vous pouvez définir un nombre particulier de colonnes de rangement ainsi qu'un nombre particulier de rangées. Cette commande aura un impact sur la taille des vignettes affichées sur la planche. Vous pourrez visualiser la taille des vignettes à droite des cases de "colonnes" et "rangées".

Dans la dernière partie, vous définissez la taille de la police qui affichera le nom au bas de vos vignettes. Si vous utilisez cette option, pensez à bien nommer les fichiers avant de créer la planche contact. Si vous décochez cette option, les vignettes apparaîtront sans aucune légende.

Lorsque vous cliquerez sur la case "OK", vous verrez s'afficher les fichiers au fur et à mesure du traitement de la planche. Ces fichiers viendront ensuite s'ordonner dans un nouveau fichier (la planche), suivant les paramètres définis dans la précédente fenêtre.

 

 

PHOTOMERGE

La commande Photomerge vous permet de réunir des photos afin de créer un diaporama ou panorama. Nous avons vu au cours de notre travail sur les calques, qu'il était déjà possible de réunir des images à ceci près qu'avec Photomerge, une grande partie du travail qu'il fallait effectuer pour corriger les images, est à présent réalisé par le logiciel. Ainsi, vous conserverez une luminosité et des couleurs qui seront plus homogène entre les photos réunies en utilisant ce principe.

Pour réaliser ce travail, vous pouvez utiliser des photos que vous avez prises afin de créer un diaporama ou encore les images se trouvant dans le dossier Application / Photoshop/ Exemples / dossier Photomerge -> photos 1, photo 2, photo 3.

 

Méthodologie

  1. Il faut commencer par allez chercher les photos qui nous servirons à créer le diaporama. Nous vous conseillons dans un premier temps, de faire en sorte que les fichiers à réunir soit nommés suivant l'ordre d'apparition dans le diaporama (exemple image 1, image 2...) Cela sera plus facile pour le logiciel d'organiser le images suivant un ordre logique déjà établi par vous-même.
  2. Allez dans le menu Fichier / Automatisation / Photomerge. Dans la fenêtre qui s'ouvre, vous devrez spécifier l'emplacement des fichiers ou dossier dans lequel se trouvent les photos à réunir. Cliquez sur le bouton Parcourir...
  3. Une fois choisis, les fichiers s'affichent dans le cadre de la fenêtre.


        

  4. En bas de la fenêtre doit être cochée par défaut l'option "Disposition automatique des images source". Cela veut dire que Photomerge va déjà essayer de disposer les images (suivant l'ordre logique que nous avons spécifié précédemment). Si vous décochez cette option, vous devrez effectuer le travail seul et Photomerge ne cherchera pas à pré-organiser les fichiers.
  5. Cliquez sur OK.
  6. Vous allez voir des fenêtre de fichiers s'ouvrir et se fermer automatiquement. À partir de maintenant, photomerge travaille seul afin de réunir les fichiers pour vous. Une nouvelle fenêtre s'ouvre alors. Si un problème survient durant l'étape d'organisation des fichiers, le logiciel vous l'indiquera au moyen d'un message d'erreur et vous devrez effectuer le travail dans la fenêtre de placement des fichiers qui s'affiche:





    Dans la fenêtre d'organisation de Photomerge (ci-dessus):


    - Au centre de votre fenêtre (2), se trouvent les images déjà organisées dans le futur diaporama. Vous avez déjà un aperçu de se que sera votre diaporama final car Photomerge a déjà placé certaines photos.
    C'est également ici que vous organiser/placez les fichiers devant faire parti du diaporama. Si vous aviez coché l'option "Disposition automatique des images source", Photomerge a peut-être déjà commencé à organiser le diaporama dans cette zone. Si vos images sortent de la zone de travail, utilisez les ascenseurs situés en dessous et à droite du cadre centrale.

    Cette zone s'affiche également en fonction de la partie Navigateur, située à droite de la fenêtre (4). Dans ce cadre, vous trouvez une miniature du diaporama central. Vous avez la possibilité de zoomer ou de réduire l'affichage de la fenêtre centrale en utilisant les petites encoches ainsi que de vous déplacer le long du diaporama. Le cadre rouge qui y figure indique quelle portion du diaporama est affichée dans la zone d'organisation.


    - En haut de la fenêtre, se trouvent les images devant faire parti du diaporama (1). Ici, photomerge ne les a pas encore organiser (ce n'est peut-être pas votre cas), et dans ce cas-là vos images doivent se trouver au centre de votre fenêtre.
    Dans cette zone du haut, vous avez deux vignettes à organiser. Si vous avez un grand nombre de fichiers à réunir, vous pouvez les faire défiler au moyen des flèches droite et gauche.
    Si vous aviez décoché l'option "Disposition automatique des images source" dans la fenêtre précédente, toutes vos images se trouveraient dans cette zone de vignettes.


    - Pour organiser et placer les images, il vous faudra utiliser les outils se trouvant en haut à gauche de la fenêtre (3).

    • L'outil flèche permet de sélectionner les vignettes du haut (au moyen d'un clic-maintient) et de les placer dans la zone de diaporama central. À l'inverse, elle vous permet aussi de replacer les images de la zone diaporama vers la zone de vignettes.
    Lorsque vous prenez l'outil flèche et que vous faites un clic simple sur une image de la zone de diaporama (2), celle-ci apparaît dans un cadre rouge. Cela vous permet de bien voir le chevauchement entre les images:

         

    Vous pourrez déplacer les images sélectionnées au moyen des touches flèchées de votre clavier afin les décaler progressivement. Dans notre exemple ci-dessus, on voit bien que les deux images sont décalées l'une par rapport à l'autre.


    • Un outil de rotation vous permet de modifier l'angle de rotation des images si celles-ci ne cadre pas avec sa voisine ou si l'image n'a pas le bon axe. Prenez votre outil et plaçez-vous sur une des images. Vous allez voir apparaître le curseur de rotation au survole de votre image. Si vous sélectionnez une image, que vous preniez ensuite votre outil de rotation, vous verrez apparaître les curseurs de rotations en vous plaçant aux angles de l'image.
    • L'outil loupe vous permet d'agrandir les zones d'image dans la zone de panorama. De cette façon, vous pourrez mieux voir et replacer vos images les unes par rapport aux autres dans les zones de chevauchement. En appuyant sur la touche Alt tout en cliquant sur l'image, vous réduisez le pourcentage de zoom dans l'image.

  7. Vous allez trouvez également un outil point de fuite qui permet de composer les images tout leur offrant un effet de perspective; Ici, on peux voir que les lignes de fuites partent du point noir de gauche et que la toute construction découle de ce point.



  8. Dans le cas où vous souhaiteriez utiliser cette fonction, vous devrez vous placer en mode Perspective dans la zone Paramêtres située à droite de la fenêtre. Vous allez ainsi pouvoir déterminer quelle image sera considérée comme le point de départ à votre perspective (point de fuite).




    Dans l'exemple ci-dessous, l'image située le plus à droite a été déterminée comme point de départ de notre perspective. Si vous traciez des droites le long de vos images, toutes vous rammeneraient vers un seul et même endroit, le fichier sélectionné comme point de départ des lignes de fuite.



     

  9. À partir de maintenant, vous pouvez sélectionner votre outil point de fuite:



  10. Faites un clic sur l'un des fichiers situé dans la zone de diaporama. Les fichiers situés autour vont être réorganisés en fonction. Dans notre exemple, nous avons cliqué sur le fichier le plus à droite du diaporama. L'effet de perspective est instantané.
  11. L'option Fusion avancée de la zone Paramètres de composition vous offre la possibilité d'afficher un Aperçu de votre composition. Cliquez sur le bouton de fusion; la case "Aperçu" est disponible et vous pourrez voir votre diaporama au centre de votre fenêtre. Pour revenir au mode de travail, cliquez à nouveau sur la case Aperçu.
  12. À partir du moment ou vous avez créé votre diaporama, faites en sorte de "l'enregistrer sous". Si vous n'effectuez pas cette commande, votre diaporama sera bien créé mais vous ne pourrez plus revenir sur cette fenêtre d'organisation des fichiers.
    Comme il arrive fréqemment que l'on ne distingue pas tout de suite les erreurs de calage d'un fichier sur l'autre, il vous faudra alors recommencer toutes les précédentes opérations depuis le début pour pouvoir revenir sur cette fenêtre.
    Il faut bien savoir que deux fichiers seront créés.
    Le premier que nous allons créé sera le fichier d'organisation qui vous permettra de retourner vers la fenêtre de travail et un fichier diaporama complet que nous enregistreront par la suite.

    En haut de la fenêtre, vous allez trouver le bouton Enregistrer sous... Cliquez dessus. Ici, PhotoMerge vous demande de situer l'emplacement du fichier de travail qui sera enregistrer au format Pmg. Nommez votre fichier. Ici, vous venez de créer le fichier qui vous permettra de revenir à la fenêtre de composition précédente.
    À présent, à chaque fois que vous aurez l'intention de créer un diaporama, vous irez donc dans le Fichier / Automatisation des tâches / Photomerge...
    En bas de votre fenêtre, vous trouvez la commande "Ouvrir la composition" maintenant disponible. Elle vous sert à charger le fichier de travail précédemment mémorisé. Allez chercher le fichier de travail au format Pmg (la composition mémorisée) puis de faire "ouvrir". Vos fichiers sont recharhés et la fenêtre de composition à nouveau disponible.
    ATTENTION !!! Vous ne pouvez pas utiliser le double-clic sur un fichier au format Pmg pour ouvrir votre composition. Vous devrez toujours passer par la commande "Ouvrir la composition" (située dans la toute première fenêtre de Photomerge) pour utiliser ce fichier.




  13. Vous devez toujours être sur votre fenêtre de composition. Une fois votre fichier enregistré et vos images organisées, vous pouvez cliquer sur OK.
    Les fichiers de travail sont réunis et organisés en diaporama de façon automatique. Le résultat s'affiche en quelques instants.

 

 

--> Cliquez pour retourner vers l'accueil de Psill.net <--